The Korsican d’Alexandra Lanoix

Alexandra-The-Korsican-1ere-Couverture

Carte d’identité de ce roman:

 

-Auteur : Alexandra Lanoix, auteure née en mars 1975 à Bastia, commence à écrire des histoires dès son plus jeune âge. C’est en 2015 qu’elle décide d'en faire sa première passion. Bercée par les histoires d’amour dans les livres ou au cinéma, il était évident que son premier livre « L’amour en G » soit une romance. En dehors de l’écriture, elle a d’autres passions prenantes dans la vie, la musique, le cinéma, les séries TV et la culture anglaise. Il n’est pas rare qu’elle endosse le rôle d’organisatrice de conventions sur des séries TV, lors desquelles elle essaie de réunir toutes ses passions en une seule fois.

-Date de sortie : 20 Octobre 2016

 

-Edition : Anyway Editions

 

-Collection : Obsession

 

-Nombre de pages : 230

 

 

Résumé :

 

« Kali, tueuse à gage impitoyable et sans émotions, travaille pour l'une des plus grandes organisations de malfaiteurs des Etats-Unis. Violée et laissée pour morte quand elle avait 16 ans, elle n’a qu’un seul but, retrouver ses agresseurs et se venger. Malgré son manque d’empathie envers les autres, elle fera la rencontre d’un Escort Boy du nom de Joseph qui bouleversera le cours de sa vie et de son cœur. Est-ce que l’amour peut vous rendre meilleur et vous faire retrouver le chemin de la rédemption ?»

 

Mon avis :

 

Tout d’abord, je remercie vivement les Anyway Editions qui m’ont permis de découvrir ce roman et de partager ma chronique avec vous.

 

Mais enfin, il ne faut pas me faire des choses pareilles! J'étais si triste moi...

Ce roman est juste une petite perle!

Dès les début, je suis complètement entrée dans l'histoire.

Nous avons là un personnage principal tout à fait hors du commun et juste merveilleux. Je me suis attachée tout de suite à Kali. Et pourtant, vu certaines descriptions, on pourrait presque la détester mais c'est juste impossible !

La narration y est pour beaucoup aussi, une focalisation interne qui rapproche énormément le lecteur du personnage et de son histoire. De plus, Kali est la narratrice qui explique son histoire au passé. De fait, on vit totalement l’histoire avec elle, et ça donne énormément envie d’en connaître plus à chaque page que l’on tourne !

J’ai retrouvé dans cette narration la personnalité de l’auteur. En effet, L’amour en G d’Alexandra Lanoix m’avait fort surprise par son récit tout au passé, à l’imparfait, et bien sûr avec des dialogues au présent. Cela donne un rythme tout particulier au récit et j’ai été ravie de retrouver l’écriture de l’auteure dans ce roman.

Par ailleurs, le scénario est juste super ! Très bien élaboré et très original. Je n’ai pas eu une minute pour souffler et vraiment je ne pouvais pas m’ennuyer ! Si bien que j’ai littéralement dévoré le livre.

L’histoire de Kali est très prenante et on a vraiment toujours envie d’en savoir plus.

Elle m’a beaucoup émue et j’ai été tellement attachée que c’était un plaisir de la découvrir au fil des pages. Son histoire est bouleversante et ce n’est pas vraiment de tout repos de lire ce livre car il est rempli d’émotions, de rebondissements et d’événements assez durs.

Je ne veux rien révéler mais je tiens à dire à l’auteure que mon cœur a littéralement explosé et que j’ai eu du mal à lire les dernières lignes, mes yeux trop brouillés de larmes. Ça faisait longtemps qu’un roman ne m’avait pas autant bouleversé…

Et j’ai trouvé ce roman parfait aussi pour son format. Ni trop long, ni trop court, il se complète à lui tout seul entièrement.

Un vrai petit bijou.

 

Bon, bref, je crois que tout le monde aura compris, c’est un réel coup de cœur « A++++... » pour cette nouvelle lecture d’Alexandra Lanoix. A quand le prochain roman?!

 

«Je faisais des choses banales et ennuyeuses dans ma vie de tous les jours quand je ne tuais pas. Ça me permettait de trouver un semblant d’équilibre entre le monstre que j’étais et la personne normale que j’aspirais à être. Le mode opératoire était toujours le même, Franck m’envoyait une photo, une adresse avec cette note « Va dire bonjour à ton oncle » sur mon téléphone de boulot, ce qui voulait dire « Va le descendre ! »»