Chez lecteurs, bonjour à tous :D !

J'ai décidé, suite à un cours que j'aime beaucoup à l'université: Atelier d'écriture, de vous partager les écrits que je fais chaque semaine.

Les séances et les écrits varient beaucoup et c'est pour cela que je trouve que c'est si intéressant.

Bien entendu, le but est de partager mes écrits mais ce que j'aimerais le plus c'est que suite à la lecture, vous vous preniez au jeu et que par commentaire, vous aussi vous participiez à ces ateliers d'écriture, dans la mesure du plaisir bien évidemment :D

Je vous souhaite une belle découverte.

 

pen-428266_960_720

 

Séance 4: Description du tableau de Gérard Schlosser – Tu avais quel âge quand tu es parti?

 

Le tableau de Gérard Schlosser se décompose en deux parties. Tout d’abord, au premier plan, en gros plan, occupant la moitié base de la toile, se trouve le corps d’une personne, vraisemblablement une femme, de dos au spectateur. Au second plan, un paysage dans la moitié haute du tableau, montre une forêt.

 

Au premier plan, une partie du corps d’une femme allant d’en dessous de ses épaules jusqu’au milieu de ses fesses est montrée au spectateur. On ne perçoit pas le haut de sa tête. Cette femme, allongée sur son flan, a son bras gauche visible, celui-ci nu, et ses trois doigts sont légèrement posés sur son triceps. Cette jeune personne porte un t-shirt jaune moutarde à l’ombre et jaune poussin au Soleil. Celui-ci, légèrement relevé forme sept plis, laissant apercevoir un bout de peau au niveau de ses hanches. Elle porte également un jean bleu électrique, dont la partie se trouvant à l’ombre apparaît d’un bleu marin, si foncé qu’on pourrait le prendre pour du noir.

 

Au second plan, on peut voir seulement de l’herbe, des arbustes et des arbres, se confondant dans une teinte de vert foncé. Seule l’herbe au Soleil est d’un vert clair tirant vers le jaune. Dans l’angle supérieur droit, on peut également voir quelques bouts de ciel bleu.

Ainsi, le fond du tableau est plutôt sombre, comme une partie du premier plan se trouvant dans l’ombre, tandis que l’herbe du second plan, la jeune femme et surtout son bras, se trouvent dans la lumière.

 

gérard-schlosser-tu-avais-quel-age-quand-tu-es-parti