L’anniversaire d’une princesse

 

Le jour le plus chaud de l’été 2009, Princesse Sarah est née.

 

Pour le plaisir de chacun elle est née le jour le plus chaud de l’année 2009.

 

Je comprends maintenant l’interprétation qu’il faut avoir.

La chaleur représente le feu.

Le feu fait parti de l’Enfer.

Que se cache-t-il dans le Tartare ?

Le diable !

Voilà Princesse Sarah est en fait le diable.

Elle a choisi le jour le plus chaud de l’année 2009 pour remonter à la surface et pointer le bout de son nez dans ma famille.

 

Qu’est-ce que je l’aime ce petit diable !

Je l’ai tout de même attendu pendant 11ans.

J’ai toujours voulu d’un petit frère ou d’une petite sœur, et la voici qui arrive onze ans après incarnant le démon.

Quel culot !

 

En tout cas, ce petit monstre a eu le droit à une grande fête pour son anniversaire : le 19 août exactement.

 

J’ai d’abord commencé par emballer ses cadeaux.

Au préalable, il fallait acheter du papier cadeaux car selon mon père il n’y en avait pas assez pour la tonne de cadeaux de madame la princesse.

J’achète du papier cadeau pour 3.60euros, le seul prix.

Bon à ce prix là, les arbres peuvent être fiers de servir pour le Diable !

Au final, je ne me suis pas servi du nouveau papier cadeaux…

Ca a donc été la guerre pour emballer tous ces trésors.

Déjà pas habile de mes petites mains, mon chat s’est dit que le papier cadeaux pouvait être un bon jeu pour nous deux.

Un jeu très amusant, rigolo.

Qui m’a demandé de recommencer mes emballages…

 

De plus, Madame Sarah n’a pas apprécié son seul et unique cadeau : un beau jean bleu.

Et oui ça ne suffisait pas, et il n’était même pas rose.

Imaginez vous, pour une Princesse…

Quelle sottise !

Finalement, nous avions prévu d’autres présents beaucoup plus amusants.

Heureusement, car le Diable en elle se réveillait déjà !!

 

J’ai ensuite préparé le gâteau de Madame Princesse Démon.

Avec toutes les prunes que j’avais, il fallait faire un gâteau aux prunes !

Ah mais je ne vous ai pas dis ?

Allez, flash-back et épisode à part !! :

 

*Il fut une journée chaude d’été où la gentille grand-mère de mon petit copain nous a demandé de venir cueillir les prunes de son jardin.

Toute heureuse j’ai dis oui pour accompagner mon chéri et pouvoir manger quelques prunes.

 

Je n’aurais jamais du.

Premièrement, il a fallut se lever à 5h30 du matin pour aller chez mamie à 6h30.

Ceci afin d’éviter que les guêpes ne nous attaquent, avides qu’elles sont du nectar des prunes. Je l’admets, c’est gentil de se préoccuper de nous et de notre tendre chaire.

Mais ce que nous ne savions pas, c’est que nous ne venions pas pour s’amuser et cueillir simplement quelques prunes !

Non !

C’était pour cueillir les deux pruniers entiers !!

A un moment mamie arrive en demandant si l’on veut manger avec elle à midi.

Sur ce, mon copain réplique que nous aurions finit avant midi et que nous pourrons partir.

Oui, nous voulions bien rendre service, mais être chez soi tranquille et ne rien faire, c’est aussi un bon programme.

Et là à mes douces oreilles j’entends mamie dire que nous aurons loin d’avoir finit de ramasser TOUTES les prunes avant midi et qu’il va falloir bosser.

De 6h30 à 12h nous avons cueilli les prunes…

J’aurais du rester chez moi… !!!

 

Petite, même avec un escabeau, je ne pouvais pas attraper les magnifiques prunes de grand-mère.

J’étais donc énervée.

Quand nous lui demandions si cela suffisait, non non, il fallait continuer !

Toutes les enlever !

Il a même fallut monter sur le petit muret et se battre avec les branches pour cueillir les prunes qui risquaient de tomber chez le voisin.

A un moment, n’arrivant plus à cueillir les prunes, je me suis mise à secouer l’arbre pour toutes les faire tomber.

D’ailleurs, nous aurions dû faire ça depuis le début !

Je ne m’arrêtais plus de secouer l’arbre.

Seulement quand mère-grand est arrivée, elle n’était pas contente car les prunes se retrouvaient écrabouillées au sol.

 

Au final 11 cagettes de prunes, et vous savez quoi…Même pas mures…

 

Heureusement, j’ai pu ramener une cagette chez moi.

Mais une cagettes entière à deux seulement, au bout d’un moment les prunes ont finit par pourrir donc il fallait se dépêcher de les manger.

 

En voilà de quoi retourner à nos moutons…

 

Mon gâteau.

J’ai fais un gâteau à base d’une pâte à gâteau universelle, bien pratique !

Ca vous intéresse ? :

 

125 g de farine

200g de sucre

3 œufs

10 cl d’huile d’olive

1 sachet de sucre vanillé

1 cuiller à café de levure chimique

 

J’ai tout mélangé et ensuite j’ai rajouté mes prunes que j’avais mixées.

 

Voulant mettre ma pâte dans un moule à gâteau en forme de cœur pour ma Princesse, il m’en restait beaucoup.

J’ai donc mis le reste dans des petits moules.

Le seul truc auquel je n’ai pas pensé c’est qu’à la cuisson, les petits gâteaux ont mis beaucoup moins de temps à cuire que le plus gros gâteau.

Résultat : ils ont tous cramés.

Le gâteau-cœur a été le seul survivant.

Heureusement il était bon.

Et mon petit Démon a bien aimé.

 

J’avais fais également un petit smoothie maison pour accompagner :

Une pomme

Quatre abricots

Une banane

25cl de lait

Du sucre (car je n’avais plus de miel, avec du miel c’est meilleur)

Un peu de feuilles de menthe.

 

C’était très bon à mon goût !

 

Princesse Sarah a été ravie de son anniversaire, de ses cadeaux et de son gâteau orné de pleins de bougies : une pour chaque lettre formant « Joyeux Anniversaire ».

 

J’ai juste faillit me brûler les doigts en les allumant.

 

Encore un signe du démon Sarah…

 

05

05

05

 

 

 

05