Voyage au bout du monde.

 

Tout a commencé par l’envie de s’évader.

 

Deux mois de vacances, c’est bien, mais deux mois sans rien faire c’est long.

 

J’ai donc décidé d’implorer mon copain, d’une petite voix douce, gentille et plaintive (avec les yeux tout mignons du chat botté évidemment) pour partir en  vacances!

 

N’étant pas majeur, encore un gros bébé, qui ne peut pas faire les choses toute seule, je ne pouvais pas partir bien loin de chez moi. En même temps je n’avais pas le désir de m’envoler à l’autre bout du monde, et puis peut-être que j’aurais eu un peu peur, alors notre destination parfaite fut le Jura !

 

Quel bel endroit pour respirer l’air frais.

Ah bah ça oui l’air frais on peut dire qu’on l’a senti ! Passer de 38 degrés à l’ombre, à 23 sous la pluie, on peut dire que nous en avons bien profité, oui.

 

Enfin, commençons par le début :

Nous avions donc réservé un petit emplacement camping donnant sur le lac de Chalain pour une petite semaine. J’étais ravie ! Super j’aillais partir une semaine à l’aventure avec mon petit copain !!

Mais voilà que mardi, et nous recevons un mail : « Il n’y a plus d’emplacement libre au camping. »

QUOI ?!

Je rage !

C’est quoi ce bordel ?!

On a réservé et ce n’est plus libre ?

Alors quoi, on ne va pas partir en vacances ?

On devait partir vendredi. Je me dis que de mardi à vendredi cela va être dur de trouver quelque chose de libre. Tous les campings sont complets...

Mais comment faire ?!

Je suis désespérée.

Je vais devoir rester chez moi.

Deux mois c’est long quand même !

Mais heureusement, notre sauveur était là !

Le gentil papa de mon copain !

A ses heures perdus au travail, il a fait des recherches et nous a trouvé un petit gîte, non loin de chez nous, mais qui nous fera changer d’air, à Châtillon.

Nous appelons tout de suite, la réservation se fait sans problèmes. Nous avons de la chance, la réservation précédente avait été annulée à l’instant.

Ouf, on a eu chaud.

On va pouvoir finalement partir en vacances en amoureux !!

Nous partirons samedi plutôt que vendredi car les anciens locataires du gîte font l’état des lieux le samedi matin.

 

Ah ça y est je suis toute excitée.

Comme à mon habitude, je vais préparer un petit programme pour bien nous occuper et visiter le maximum de choses !

Ah sacré programme qui fut bouleversé sans arrêt à mon plus grand désarroi durant la semaine, mais ça nous le relaterons plus tard.

Faisant mes recherches sur Internet, je découvre qu’il y a plein de belles choses à voir.

Nous ne nous ennuierons pas, ah ça non.

 

Samedi arrive, nous décidons de partir tôt.

Oui, fuyons de la campagne de Bresse !

Pour retrouver la campagne du Jura !

 Encore plus perdue et isolée…

Mais moins plate, ça c’est sûr.

Ca tourne, ça tourne la route.

Mon copain qui aime bien conduire, habituellement il s’amuse sur la route, mais là il ne fait pas le malin.

Notre ami le GPS est là, et il va pouvoir nous guider dans toutes nos escapades et tant mieux car sans lui nous serons perdus !

 

Le gîte n’est vraiment pas loin, en une heure pratiquement nous sommes arrivés sur les lieux. Nous nous dirigeons en premier vers notre lieu de pèlerinage pour découvrir le petit village de Châtillon.

Cependant, il est 9h30 et nous avions rendez-vous à 14h.

Et oui, on avait prévu large quand même.

Qu’allons nous pouvoir faire ?

Mon copain me regarde : « c’est toi qui a prévu le programme, dis moi ce qu’on doit faire. ». Malheur, je n’avais pas prévu ce qu’on allait faire le samedi matin !

Je n’ai pas rempli mon rôle correctement ! Zut !!

Mais il doit bien y avoir des choses super à faire, à visiter.

Simplement nous ne connaissons rien ici, nous ne savons pas où aller, puis tout parait paumé…

 

Première destination : nous partons explorer le village à côté de notre logement. Ca à l’air la grande ville comparé à tout ce que nous avons vu précédemment.

Il y a même un supermarché ! Un supermarché qui s’appelle… « Supermarché » !

Original, nous n’en verrons pas beaucoup. C’est ici que nous viendrons faire nos courses.

 

Dans ce village il y a un accès à la plage du lac de Chalain, cool nous allons pouvoir faire un petit tour.

On y va !

On se retrouve au bord de l’eau. En short et débardeur bien sûr, il faisait la canicule chez nous. Ici ce n’est plus du tout pareil !

Des frissons nous envahissent.

Je comprends mieux pourquoi le monsieur là bas porte un manteau en laine.

Nous ne restons pas bien longtemps au bord de l’eau.

 

Nous repartons pour un autre village. Un village bien perdu mais nous nous arrêtons car il y a un belvédère, je me dis que ça peut être bien, la vue risque d’être belle !

Le belvédère indique une route qui descend, mais ça ne devrait pas monter normalement ? Nous décidons de prendre un autre petit chemin à côté qui passe dans les bois.

Ah oui le chemin est pentu, très serré, dans les branches, et nous descendons en plus…

Nous escaladons les branches, ah c’est amusant de se prendre pour Tarzan !

Nous ne savons pas trop où nous nous dirigeons. Ce qu’il y a de sûr c’est que ce n’est pas au belvédère ! Ce n’est pas grave nous continuons car, sachez une chose, je déteste revenir en arrière.

Pas le choix, nous devons continuer.

Sauf qu’arriver en bas, nous atterrissons dans un camping.

Ah sympa, il n’y a que des Hollandais. Nous faisons un petit tour, mais cela ne nous apporte pas grand-chose le camping à vrai dire…

Mon copain me regarde d’un air désolé car nous allons devoir revenir sur nos pas.

Super ! Tant pis, le trajet n’était pas bien long.

Arrivés à l’entrée du chemin, je viens de réaliser que tous ce que nous venions de faire était en descente, il va donc falloir tout refaire, mais en montée.

Bon je me lance et pour me donner de l’entrain je cours sur la pente raide du début, mon copain me suit.

Nous nous arrêtons vite car c’est fatigant.

Ca parait bien plus long en remontant qu’en descendant…

Pffiou je commence à avoir la tête qui tourne.

Merde, mon copain ne se sent pas bien, il dit qu’il va tomber.

Ah bah non hein !! C’est toi l’Homme !!

Allez, on est presque au bout.

La voiture en vu, nous allons boire un coup et il s’allonge sur la banquette arrière.

Il est tout fragile mon petit chéri, le pauvre.

Euh, je ferais mieux de me taire car moi aussi j’ai la tête qui tourne…

 

Qu’est-ce qui peut bien nous rendre dans cet état ? Ca doit être le changement d’altitude, oui c’est ça. Nous sommes quand même en montagne, pas facile la vie !

 

Un petit vieux en profite pour venir me voir. Il est déçu quand il découvre que je ne suis pas seule et que mon copain se relève.

Il nous raconte que c’était la sécheresse jusqu’à maintenant dans le Jura et qu’aujourd’hui c’est le seul jour où il fait froid.

Ah oui le jour où nous venons en vacances ? C’est cool non ?

Il nous dit aussi qu’il y a plus de 1000 Hollandais en vacances dans le coin.

Merci, nous avions remarqués.

 

Bon, je veux voir mon beveldére moi !

Nous prenons donc le premier chemin, qui finalement monte bien.

Pas déçus de la vue que nous avons !

Surplombants le lac de Chalain, nous nous sentons grands. Pour une fois !!

C’est très beau.

Nous continuons le chemin. Encore un chemin dans les bois ?

Allons y pourquoi pas ! Après tout j’adore les ballades en forêt !

Sauf, que cela nous ramène encore au camping, marre de ce foutu camping d’hollandais !

Nous faisons demis tour pour mon plus grand bonheur !!

 

La faim commence à se faire sentir dans mon petit ventre qui gargouille.

Je propose que nous trouvions un petit coin sympathique pour déjeuner.

Mais nous ne savons où aller ne connaissant rien.

 

En roulant, nous apercevons un petit chemin qui mène à une plage du lac.

C’est mignon et il n’y a pas trop de monde.

Nous pique-niquons sur une table et nous décidons que ce sera ici que nous viendrons nous baigner.

Enfin si le temps nous le permet, parce que, pour l’instant, j’ai plus envie de mettre ma doudoune en peau de lapin, que mon beau maillot de bain, que je viens juste d’acheter d’ailleurs, en soldes (enfin plutôt pendant la période de soldes, car c’est le seul truc pas en solde que j’ai choisis bien sûr, vous connaissez ça sans doute…).

 

Il est bientôt l’heure de découvrir notre petit gîte.

Nous y allons, heureux de pouvoir se poser.

Une petite dame âgée nous reçoit.

Lorsqu’elle tente d’ouvrir la porte, elle a du mal.

J’espère que nous n’allons pas casser la serrure…

Le petit appartement où nous logeons pour la semaine est bien mignon, assez grand tout de même et il y a même une petite télé ! Bon, la télé c’est la première que mes grands parents devaient avoir, mais c’est déjà pas mal !

Tout est très propre, il ne faudra rien abîmer.

Attention les anciens locataires de vacances ont cassé la poubelle et ils ont dut en racheter une neuve. Je ne vois rien de casser sur l’ancienne poubelle, il ne faudra rien déranger dis donc… Seul petit hic, les toilettes et la salle de bain sont en dehors de l’appartement !

Sur le pallier qui donne accès à l’autre appartement de vacances. Nos toilettes et ceux des voisins sont à côtés ainsi que la salle de bain. Ca va être pratique pour la nuit. Et puis pour la discrétion, ça ne m’a pas l’air super isolé. Ca va être marrant… Enfin tant pis !

C’est déjà bien cosy.

 

Super, nous allons pouvoir nous reposer quelques instants.

Mais d’abord, je veux que nous établissions mon programme pour les prochains jours !

Sans mon programme je serais perdue…

Pour cela, nous décidons de visiter la grande ville du coin, qui se trouve à 20 minutes d’où nous sommes logés. C’est le seul endroit où il y a un office de tourisme…

Je prends plein de papier, je vais faire la collection des prospectus !

 

Il y a là aussi un lac, c’est Clairvaux-les-lacs.

Nous allons voir si nous pouvons faire un petit tour.

Des gens se baignent. Par ce froid ! Ils sont fous ! Ils doivent être protégés du froid et avoir l’habitude. Oui, c’est seulement à une heure de route de chez nous, mais tout est très différent, il ne faut pas croire !

Bon le lac est bizarrement foutu.

Nous demandons à un maître nageur si nous pouvons faire le tour du lac. Il nous regarde comme si nous étions des extraterrestres.

Bon d’accord, nous avons carrément l’allure de vieux randonneurs avec des têtes de jeunes adolescents prépubères mais ce n’est pas une raison. Les jeunes aussi peuvent faire de la randonnée !

Il nous explique (avec une voix très entraînante et sympathique, qui donne la joie de vivre) qu’une partie du lac est privée, de ce fait nous ne pouvons pas faire le tour.

Ah bah c’est chouette ici. Nous partons vers d’autres lieux plus accueillants.

 

Notre petite dame qui nous loue le gîte nous a parlé d’un petit tour à faire à Châtillon même. Cela nous tente bien. Nous allons pouvoir connaître un minimum le village où nous logeons. Avant de partir, nous croisons sa sœur.

Sachant que le tour commence à l’Eglise, nous demandons où elle se trouve. Elle nous répond, que malheureusement ici la messe ne se fait pratiquement jamais et que c’est désolant.

Tout ça en parlant bien prêt de mon visage, ses petits postillons se posant délicatement sur mon visage, avec la main sur mon épaule.

On ne sait jamais si je ne l’entendais pas!

Au moins je garderais une trace d’ADN de cette gentille dame.

Bref, la messe, comment dire, ça ne nous intéresse pas trop. Nous, on veut juste se promener.

 

Nous partons donc pour une nouvelle ballade. Tiens ça monte, comme c’est étonnant !

Nous arrivons à un point où il y a écrit belvédère !

Oui !!

Je suis toute heureuse.

Nous grimpons, mais le chemin qui indique le belvédère est barré.

Tant pis, nous sommes des rebelles et nous passons quand même.

Nous voilà de nouveau dans les bois, pour changer…

Cependant une fois en haut, nous arrivons enfin à un point de vu où nous surplombons tout ! C’est très joli.

Par contre, j’ai un peu peur de l’immense Jésus en statut. Ce genre de truc ça me fait peur. Et je crois qu’ils sont un peu fous de Dieu dans le coin. Le grand nombre de croix que nous allons croiser nous le démontrera.

 

Nous décidons de redescendre et cette fois de suivre le chemin balisé par une randonnée.

Et devinez où nous atterrissons ? Dans les bois !

Bon, ce n’est pas grave car c’est très joli.

Les arbres avec de la mousse nous font penser à des contes de fées.

Alors nous continuons enchantés.

 

Les panneaux indiquent à la fin du chemin qu’il faut retourner en fait en arrière, sinon cela nous mène vers d’autres villages. Il est hors de question pour moi de revenir sur mes pas ! Venants de la gauche, j’en conclus que pour faire une boucle nous devons prendre l’autre chemin de droite.

Mon copain me suit gentiment, préférant sûrement faire demi-tour car nous ne savons pas du tout où nous allons nous retrouver.

Il m’appelle « Loreena l’exploratrice ».

 

Le chemin paraît vraiment long.

J’ai oublié de préciser qu’il se trouvait dans les bois, mais peut-être que vous vous en doutiez en fait…

Nous entendons la route juste à côté, cela veut dire que nous sommes sauvés !

Nous n’allons pas devoir passer la nuit dans les bois (oui parce qu’il doit déjà être 19h30…). Nous ne rencontrerons pas le grand méchant loup, n’est-ce pas désolant ?

 

Arrivés au bout du chemin, effectivement nous tombons sur une route. Une grande route.

Bon tant pis, nous ne revenons pas sur nos pas de toute manière.

1km sur la grande route et nous nous retrouvons au début du chemin que nous avions pris une heure et demie auparavant !

Fière de moi, j’ai fais ma boucle !!

Bon, maintenant il n’y a plus qu’à tout redescendre au village.

Ca suffit les explorations pour aujourd’hui.

 

Epuisés de tous ces tours en une journée, nous rentrons établir notre plan pour la semaine.

Avec tous ce que nous j’ai récupéré à l’office de tourisme et ce que j’avais déjà prévu, nous allons pouvoir être bien occupé.

En tout cas, en une journée, nous avons déjà fait pratiquement le tour de Chalain, vu deux belvédères, et fait des promenades dans les bois. Ce n’est pas mal !

 

J’ai faim maintenant et grâce à notre ballade, les magasins sont fermés, heureusement j’avais pris des Gnocchis, nos vies sont sauvées !

Nous pouvons manger devant notre série Malcolm tout en regardant mon programme.

 

Je suis tellement contente !

Je vais pouvoir faire plein de chose et en plus avec mon amoureux.

 

Mais ce que je ne savais pas à ce moment-là, c’est que mon programme allait être complètement bouleversé…

                                            

03

03

               

03

                                                    

03