Des vies en mieux d’Anna Gavalda, 2014

 

A01

 

 

Carte d’identité du livre :

 

-Auteur : Ana Gavalda est née en 1970 et vit en région parisienne. Elle est aussi l’auteur de Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part, de Ensemble, c’est tout, également parus aux Editions J’ai lu, de La Consolante et de L’Echappée belle, publiés aux Editions Le Dilettante. Ses livres connaissent un immense succès.

-Date de sortie : 2014

-Edition première : La dilettante

-Edition que je possède : J'ai Lu

-Nombre de pages : 442

 

 

 

 

 

 

Résumé de la quatrième de couverture :

 

« Billie a 13 ans. Elle n'a connu que les coups et la misère. Un matin, en classe, elle découvre On ne badine pas avec l'amour d'Alfred de Musset et l'amitié. Sa vie va changer.

 

Mathilde a 24 ans. Un jour, elle oublie son sac à main dans un café. Un homme le lui rend la semaine suivante et, à cause de cet homme justement, elle décide de changer de vie.

 

Yann a 26 ans. Un soir, il rend service à son voisin de palier qui l'invite à dîner pour le remercier. Au cours de cette soirée, il réalise que sa vie n'a aucun intérêt et qu'il doit tout recommencer.

 

Trois prénoms. Trois histoires. Trois jeunes gens d'aujourd'hui, déterminés et courageux, qui préfèrent encore se tromper de vie plutôt que de n'en vivre aucune. »

 

 

stock-illustration-13679729-arabesque-decoration

 

Résumé personnel :

 

La vie n'est pas donnée avec un mode d'emploi, ça tout le monde le sait.

Sinon ce serait bien trop facile. Tout marcherait comme on le voudrait.

Sauf que la vie c'est plus compliqué que ça. Il s'agit alors de savoir ce que nous en faisons.

Tout gérer ou faire attention? Vaut-il mieux vivre sa vie au risque de tout perdre ou rester sage mais... s'emmerder ?!

 

 

Billie, Mathilde et Yann sont trois personnages différents qui racontent leur vie, ou une partie de leur vie. Et dans tous les cas, ces trois personnages nous montrent que la vie n'est pas si dur qu'on le croit, et qu'il faut juste l'aimer suffisament pour être heureux et se prendre en main.

 

Mon avis :

 

Roman dans le cadre de mon challenge 1 mois = 1 consigne, mois de juillet, mois de l’été.

Ce roman se découpe en trois parties, racontant la vie de trois personnages différents.

A l'heure où j'écris ceci, je n'ai pas encore lu le roman entier. Mais je préfèrais écrire mon avis tout de suite sur la partie 1 que j'ai lu afin de ne rien oublier de mon ressenti.

 

D'autant plus que j'ai vraiment adoré ma lecure. Un énorme coup de coeur pour cette première partie du livre, faisant tout de même 202 pages sur les 442 du roman.

J'espère qu'il en sera de même pour la suite!

Mais tout d'abord je reviens à Billie, nom de cette première partie, mais aussi du personnage principal qui nous parle d'ailleurs tout au long de notre lecture pour nous raconter les méandres de sa vie.

Billie est un personnage super et je l'ai vraiment adoré! Issue d'une drôle de famille, elle s'est forgée un caractère très fort et c'est au court d'une nuit qu'elle nous raconte sa vie presque depuis le début, mais surtout depuis qu'elle a changé grâce à Franck, son ami, son amour...?

Le récit est raconté d'une façon génial car c'est Billie qui parle, dans son langage grotesque et dur. Elle m'a faire rire, tellement rire!

Mais elle m'a aussi beaucoup touchée, je dirais même malgré elle, car ce n'est pas une histoire pour nous faire pleurer qu'elle raconte là, mais on ne peut être qu'ému par le contraste de sa vie si dure, de son caractère si fort, et de ce qu'il se passe dans le livre...

Enfin bref, une première partie que je n'ai pas vu passer alors que c'est la plus longue des trois.

Hâte de lire la seconde partie (et la troisième) pour voir le contraste mais aussi ce qui réunit les trois personnages d'Anna Gavalda dans un seul et même livre.

 

Ma lecture de la deuxième partie fut tout aussi bien que la première.

Mathilde est un personnage qui m'a vraiment plu et son histoire fut très attahatne.

La narration "tait la même que pour Billie, c'est-à-dire que c'est elle qui parle directement, et ça permet vraiment d'être proche du personnage. Ce fut une belle histoire d'amour, qui pourrait sembler banale, mais encore une fois, c'est la façon de raconter qui donne toute l'originalité au roman. Avec beaucoup d'humour et pas de niaiserie, je me suis vraiment laissée emporter par l'histoire de Mathilde. Mathilde qui m'a beaucoup fait rire aussi.

Puis, j'ai aimé le découpage de cette deuxième partie en plusieurs actes ( avec même un aparté), incluant plusieurs chapitres, le plus souvent courts voire très courts. Cela donne une certaine rapidité au récit qui fait que l'on ne s'ennuie pas à la lecture, et un rythme que j'apprécie particulièrement qui insiste sur le ton léger de l'histoire.

Bref, une seconde partie qui m'a tout aussi conquise que la première et qui m'a donnée l'eau à la bouche pour la dernière!

 

Yann, troisième partie, troisième histoire. J'ai été moins conquise que pour les deux autres.

J'ai trouvé ce récit là trop en longueur. Je pense que c'est dû aux nombreuses énumérations qui m'ont un peu perdu au fil de l'histoire. Je voulais plus de choses concrètes et moins de longues descriptions. Pourtant, j'ai lu cette dernière histoire avec attention car elle était très belle. Une vraie bonne leçon de vie et j'ai beaucoup aimé son fond. J'ai, malgré tout, été touchée.

 

Ainsi, ce roman entier m'a vraiment beaucoup plu. Trois belles histoires, simples mais bien racontées, qui nous montrent qu'il faut vivre sa vie à fond et ne pas la gâcher.

Bref, un beau roman, une belle écriture et encore une fois je ne suis pas déçue de l'auteure Anna Gavalda.

 

 

Ma note est un bien joli "A", j'ai retrouvé ce que j'aime beaucoup chez l'auteure: de l'émotion pour un côté un peu leçon de vie mais qui ne prend pas la tête, juste qui fait du bien.

 

~Extrait~

 

BILLIE

 

«-Billie djinn, regarde-moi.

Bon, crrr...crrr..., j'ai ationné ma nuque de trois millimètres vers le haut.

-Tu le sais, que je t'adore, il a murmuré en me regardant droit dans les yeux. Que je t'adore plus que tout au monde... Tu le sais depuis le temps, n'est-ce pas?

-...

-Si. Tu le sais. Tu ne peux pas faire autrement, de toute façon... Mais, là, voilà presque quatre nuits d'affilée que tu m'empêches de dormir et... et tu épuisante, tu sais? Epuisante, épuisante, épuisante... Tellement fatigante que quelquefois pour tenir le coup à tes côtés, eh bien, il faut faire remblant de mourir un peu...Tu peux le comprendre, ça, non?

-...

-Allez, bois ton café, mémère...

Je pleurais.

Alors il a encore rampé jusqu'à moi et il m'a fait un gros câlin du matin, chagrin.

-J'ai-ai cru que t'éé-tais mooor-reuh, j'ai hoqueté.

-Mais non...

-J'ai-ai cru que t'éé-tais mooor-reuh et que j'aaa-llais me tuer au-au-ssi...

-Oh, Billie, tu me fatigues...il a soupiré. Allez vois ton café et mange un peu. On n'est pas encore tirés d'affaire.

 

Et j'ai mastiqué mon pain d'épice tout dégueulasse à la confiture de larmes.

 

Et je pleurais encore plus parce que je-euh dé-éé-testais le pain d'é-pi-ii-ce-euh...»

 

IMG_20160829_203517