Le Voyageur bleu – tome 1 – Prophétie d’Olivia Lapilus

12654411_1717078135172943_286336870987220400_n

 

Carte d’identité de ce roman:

-Auteur : Originaire de la Guadeloupe, Olivia Lapilus a toujours rêvé toute éveillée de personnages et d’intrigues. Elle se lance un jour dans l’écriture d’une histoire fantastique pour contenter sa jeune sœur qui s’ennuie et qui n’a plus rien à lire. Ayant pris goût à l’exercice, elle ne s’arrête plus et prend plaisir à partager ses idées avec les autres. Lectrice passionnée et grande fan de chocolat, elle ne bouge jamais sans avoir un livre dans son sac ou sa gourmandise préférée. Elle garde toujours à portée de main papier, stylo ou tablette pour coucher tout ce qui lui traverse l’esprit à longueur de journée et ainsi débuter de nouvelles histoires.

-Date de sortie : 07 Juin  2016

-Edition : Anyway Editions

-Collection : Futuriste

-Nombre de pages : Environs 336

 

Résumé :

«Que feriez-vous si une prophétie menaçait votre règne ?

Anos, roi tyran de la planète Catiopé, est prêt à tout pour sauvegarder son trône. Il ne peut laisser quiconque détruire tout ce qu’il a mis si longtemps à bâtir et encore moins freiner sa quête du Voyageur bleu. Rien ne peut se mettre entre lui et sa soif de pouvoir. Rien à part le destin.»

 

Mon avis :

 

Tout d’abord, je remercie vivement les Anyway Editions qui m’ont permis de découvrir ce roman et de partager ma chronique avec vous.

 

Ah comme je regrette que ma lecture soit déjà finit ! Et comme je regrette également de ne pas avoir eu la chance d’avoir ce livre en papier, car là, c’est clairement un énorme coup de cœur !

Je dois avouer que j’ai été étonnée d’avoir autant aimé un livre de ce genre car je lis peu de fantasy, faute d’avoir été bien déçue. Du coup, ça double mon sentiment pour ce roman que j’ai vraiment adoré !

J’ai mis un peu de temps pour le lire (enfin 6 jours…) mais cela uniquement à cause de mes révisions du bac qui m’empêchaient de lire ! Et je peux dire que ce fut une vraie torture de me retenir de lire tant j’étais plongée dans l’histoire ! Et quelques fois, j’ai bien craqué pour me retrouver dans l’univers d’Olivia Lapilus au lieu de réviser.

Je suis donc à la fois ravie d’avoir finit ma lecture à travers mes examens. Et vraiment ravie d’avoir eu une lecture qui me plaise à ce point pour me détendre entre deux épreuves. Mais je suis aussi triste et un peu énervée d’avoir finit, et surtout de ne pas avoir la suite !

Et oui, la fin appelle de toute évidence à une suite qui se fait attendre dès la première lecture terminée !

Bref, vous l’aurez compris, je suis conquise par Le Voyageur bleu ; et ce grâce à l’auteure et son imagination débordante.

Tout d’abord, sa façon d’écrire, sa plume est juste géniale. Dans certains romans de ce genre, ce qui est fatigant et qui complique la lecture, c’est la manière d’écrire de l’auteur : souvent très complexe, qui nous perd. Je pense que c’est dû au changement d’univers, en tout cas ça ne me plait que rarement. Et là ! Ici, c’était juste génial car l’auteure a écrit de telle façon que je ne me prenais pas du tout la tête. C’était simple et fluide, de ce fait, je suis entrée tout de suite dans l’histoire, pleinement dans l’univers qui s’ouvrait à moi. Et non seulement l’auteure a écrit de façon simple, mais très belle, ce fut vraiment bien écrit.

Ensuite, l’imagination débordante était au rendez-vous et ça fait plaisir. On voyage à travers les points de vue des différents personnages, ce qui est très intéressant. Ca donne à la fois une meilleure compréhension de l’histoire globale mais laisse aussi une bonne part de mystère.

J’ai adoré le changement complet d’époque qui nous emporte vraiment ailleurs. Et puis le partage d’émotions était tellement bon que j’en ai encore le cœur qui bat ! Bref, j’en veux encore ! En effet, loin d’être une histoire gnian gnian, l’auteure a mis en scène une histoire où non les méchants ne meurent pas et les gentilles ne triomphes pas. Des personnages tellement touchants ont de graves malheurs…Je passe les détails et c’est vraiment prenant au niveau des émotions car on s’attache facilement…

Je suis donc époustouflée par ma satisfaction, mon adoration envers un livre fantasy et, moi qui voulait lire de la fantasy, qui ai été déçue mais qui voulait en relire, je suis juste comblée d’avoir découvert le monde, la plume et l’histoire d’Olivia Lapilus.

S’il y a bien une petite chose qui me manque, c’est le fait de ne pas avoir ce roman en papier car ce fut un véritable bonheur de le lire.

J’attends juste la suite avec impatience.

 

Il s’agit donc bien évidemment d’un gros coup de cœur « A++ » pour ce roman fantasy que j’ai juste ADORE et je n’attends plus que la suite pour être entièrement comblée !

 

«Je suis en prise avec une vision néfaste pour le roi. Vision qui compromet mes rêves de grandeur !

A l’apogée de ses vingt-deux années, l’un des héritiers du souverain, excédé par la dictature et la pression exercées sur le peuple, s’élèvera contre son père. Reniant son rang, il s’éloignera du royaume, se perdant dans la nature. Notre Seigneur se croyant hors d’atteinte baissera sa garde. Alors, au terme de deux années, il reviendra avec sa compagne. Le peuple découvrira alors leurs dons complémentaires. Haranguant les foules, ils feront naître dans les esprits un souffle de révolte qui détruira sur son passage tout ce que le grand Anos aura mis des années à établir. Le fils combattra son frère jumeau jusqu’à ce que celui-ci renonce et se range à son côté. Alors le peuple acclamera son nouveau roi et une nouvelle ère débutera. »