Pour lui de Merry Daurey

couv26394403

 

 

L’auteur : Merry Daurey est auteure.

Son blog: http://merry-daurey.blogspot.fr/

 

Sa page Facebook: https://www.facebook.com/merrydaureyactus/?fref=ts

 

 

La maison d’éditions :     En auto-édition publié le 28 Mars 2016

                                              Nombre de pages : 15

 

 

 

Résumé :

Dans la salle d'attente d'un hôpital, Amélie fait une rencontre originale qui pourrait bien avoir une influence non négligeable sur son avenir. En proie à un choix qui ne sera pas sans conséquence, Amélie tente de faire face et se bat pour ses convictions. Mais que faire, quand cela signifie renoncer à l'amour ?

 

 

 

Mon avis :

 

Tout d’abord, je remercie l’auteure de m’avoir confié sa nouvelle pour en faire une critique.

 

Cette nouvelle très courte se lit en une seule fois et avec beaucoup de plaisir.

L’auteure écrit avec une certaine tendresse qui donne beaucoup d’émotions au texte.

Ce qui permet d’être, en très peu de pages, touché par l’histoire.

L’auteure traite d’un sujet très intéressant et en même temps délicat, et c’est franchement émouvant de voir ce qu’il en advient au dénouement.

J’ai particulièrement aimé l’accompagnement d’illustrations qui sont très bien réalisées, vraiment belles.

Si je préfère ne pas trop en dévoiler, c’est pour laisser planer un certain mystère sur cette nouvelle, qui mérite franchement d’être entièrement lue.

C’est un moment rapide de bonne lecture que peut procurer cette nouvelle et je la conseille vivement à tous lecteurs.

 

C’est avec un bien joli « A » que je note cette nouvelle qui est vraiment bien écrite et qui traite d’un très joli sujet, tout en douceur. Une très jolie nouvelle qui réussi à émouvoir son lecteur en seulement 15 pages !

 

 

Extrait :

 

«Mais était-il vraiment heureux ? Je l’ignorais. Il m’était apparu évident, en croisant son regard, qu’il était différent. Pas dans la lune, non. Juste ailleurs. Se rendait-il compte que je l’observais, fascinée ? Se rendait-il compte de ces autres gens qui détournaient le regard, par dégoût ou par simple rejet ? Non, il ne voyait pas tout ça. Il voyait des gens, autour de lui, et cela suffisait à le rendre joyeux. »