No et moi, Delphine de Vigan, 2007

 

BB02

 

Carte d’identité du livre :

-Auteur : Delphine de Vigan vit à Paris. Elle est l’auteur de plusieurs romans. No et moi a obtenu le prix des Libraires en 2008 et a été adapté au cinéma par Zabou Breitman en 2010. Les Heures souterraines, son cinquième livre, est en cours de traduction dans une quinzaine de pays.

-Date de sortie : 2007

-Edition Première : Editions Jean-Claude Lattès

-Edition que je possède : Le Livre de Poche

-Nombre de pages : 250

-Prix : Prix des Libraires, 2008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé de la quatrième de couverture :

 

« Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri… »

 

Critiques :

« L’art de dire les choses graves avec légèreté.»

Emmanuelle de Boysson, Marie Claire

 

« Une belle histoire d’amitié et d’amour, de celles que l’on partage avec jubilation tant le plaisir de lecture a été grand. Une pépite de tendresse. »

Véronique Marchand, Librairie Coiffard, Nantes

 

Paroles de l’auteur :

« Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semblé qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt quelque chose qui faisait peur. » 

 

stock-illustration-13679729-arabesque-decoration

 

 

Résumé personnel :

 

Comment réagir face à la solitude des gens qui vivent dehors dans le froid ?

Comment faire, lorsqu’on se sent bien, chez soi, au chaud l’hiver, en famille et heureux pour ne pas se sentir coupable lorsque l’on voit toutes ces personnes qui tentent de survivre à cette vie, seul ?

Vous voudriez tous les sauver, ces personnes sans domiciles fixes, qui n’arrivent pas à trouver un travail.

Mais malheureusement, c’est bien plus compliqué que ça, même avec tout l’amour possible…

 

 

Lou Bertignac est une jeune fille très intelligente. Elle est en seconde à 13 ans.

Sa vie n’est pas facile, le regard des autres filles de 15 ans posé sur elle. Elle a essayé de se montrer sociable, mais la solitude l’a gagné. Son passé ne peut s’envoler.

Lucas, le jeune homme de 17 ans dans sa classe, son total opposé est si charmant, mais l’intimide trop…

D’abord intéressée pour son sujet d’exposer, elle va trouver, dans une jeune fille de la rue, une amitié si forte qu’elle fera tout pour lui venir en aide.

Cependant, son combat va s’avérer plus dur que prévu. En effet, lorsqu’on a vécu dans la rue, un passé difficile à transporter avec soi, il est difficile de se remettre debout.

 

 

Mon avis :

 

Wouah ! Quelle claque ce roman !

Tant d’émotions en 250 pages…

On ressent dès les premières pages, toute la dureté de la situation et mon cœur s’est serré dès le début.

J’ai eu tout de suite une affection bien particulière pour Lou Bertignac. Jeune fille très intelligente, ses paroles retransmises par l’auteur sont vraiment belles. Beaucoup de réflexion, de poésie et de philosophie dans sa manière de penser et même d’agir.

Une vraiment très belle leçon de vie.

Cette jeune fille dont l’intelligence est considérable a vécu une situation difficile qu’elle sait gérer avec légèreté.

Elle reporte alors tout son amour sur une jeune fille qui vit dans la rue et dont le passé est bien compliqué.

Le combat de Lou pour sauver son amie, No, est magnifique et leur amitié, bien que compliquée, est vraiment belle et au fur et à mesure grandissante.

Mon cœur était plus que serré tout au long de ma lecture. Boule au ventre et larmes aux yeux, cette histoire si touchante m’a emporté littéralement et j’ai vraiment ressenti l’émotion des personnages.

L’auteur a une plume qui transporte et qui émoie.

Le thème n’est pas facile à aborder et pourtant c’est avec une telle délicatesse qu’il est décrit ici.

Cela donne envie de venir en aide aux personnes dans le besoin…

C’est une superbe histoire d’amitié mais aussi vraiment triste…

En un mot, j’ai beaucoup aimé cette lecture si touchante.

 

Ma note sera un coup de coeur « A+ » car cette lecture m’a beaucoup ému et j’aime les livres qui savent transmettre des émotions si fortes.

 

Nota Bene : Je pense regarder d’ici peu l’adaptation du livre et je rajouterais un avis dessus en complétant ma chronique.

Nota Bene² : Pas facile de choisir un extrait car tout le livre est si bien écrit qu’il mérite juste d’être lu en entier.

 

~Extrait~

«Dans les livres il y a des chapitres pour bien séparer les moments, pour montrer que le temps passe ou que la situation évolue, et même parfois des parties avec des titres chargés de promesses, La rencontre, L’espoir, La chute, comme des tableaux. Mais dans la vie, il n’y a rien, pas de titre, pas de pancarte, pas de panneau, rien qui indique attention danger, éboulements fréquents ou désillusion imminente. Dans la vie on est tout seul avec son costume, et tant pis s’il est tout déchiré. »

 

 

 

Complément : Critique du film :

 

Et bien ce sont les joues encore toutes mouillées que j’écris cette courte critique du film.

Je savais que j’allais être émue, je l’ai déjà été beaucoup avec le livre et le fait de le voir en image m’a beaucoup touché. C’est une histoire tellement magnifique…

J’ai trouvé que certains passages allaient trop vite, et j’avais tellement envie de les prolonger, de profiter plus de l’histoire de No et Lou, mais ça je pense que c’est normal après avoir lu le livre. Et puis c’est impossible de rendre en film tous les détails d’un livre de 250 pages, ou alors ça prendrait des heures interminables… !

Malgré quelques différences qui, ont dû être effectuées afin de rendre le film plus vivant, c’est une très jolie adaptation.

Je suis rentrée directement dans le film, sachant que l’histoire allait me plaire et j’ai été ravie de constater que cela suivait très bien l’histoire.

J’ai simplement été gênée par l’attitude de No que je ne percevais pas si agressive en lisant le livre, ni Lou si rebelle d’ailleurs…

Mais en soi c’est une réussite car ça m’a touché deux fois plus en plein cœur. Je savais ce qui allait se passer, surtout pour la fin, mais c’était un déchirement quand même.

Et puis la VO musicale du film est tellement bien choisi du début à la fin, en passant d’Apocalyptica – Nothing Else Matters à Hush hush d’Anna Chalon pour conclure, juste magnifique !

Ce fut une belle expérience pour moi de lire un livre et de regarder son adaptation ensuite. Ce que je ne fais pas souvent par crainte d’être déçue, et pour ce coup-ci je suis ravie, et tellement émue aussi…

No et moi, une histoire à lire et à voir.

 

IMG_20160214_184732