L’amour en G d’Alexandra Lanoix

 

LAmour-en-G-1er-Couverture

 

 

Carte d’identité de ce roman:

-Auteur : Alexandra Lanoix, auteure née en mars 1975 à Bastia, commence à écrire des histoires dès son plus jeune âge. C’est en 2015 qu’elle décide d'en faire sa première passion. Bercée par les histoires d’amour dans les livres ou au cinéma, il était évident que son premier livre « L’amour en G » soit une romance. En dehors de l’écriture, elle a d’autres passions prenantes dans la vie, la musique, le cinéma, les séries TV et la culture anglaise. Il n’est pas rare qu’elle endosse le rôle d’organisatrice de conventions sur des séries TV, lors desquelles elle essaie de réunir toutes ses passions en une seule fois.

-Date de sortie : 22 Janvier 2016

-Edition : Anyway Editions

-Collection : Obsession

-Nombre de pages : 289

 

Résumé :

 

« A Londres, lors d’une soirée chez sa meilleure amie, Stéphanie a un véritable coup de foudre pour le beau James, un mannequin gay. Il est difficile de croire qu’une histoire d’amour pourrait naitre entre eux, et pourtant…
Pour essayer de vivre de sa passion, la musique, elle va devoir composer avec Greg, un chanteur sur le déclin qui veut revenir sur le devant de la scène. Charmé dès leur rencontre par Stéphanie, il fera tout pour la conquérir et perturber ainsi la vie amoureuse et chaotique de la jeune femme.
Un triangle amoureux qui vous transportera sur un fond de musique jazzy.»

 

Mon avis :

 

Tout d’abord, je remercie vivement les Anyway Editions qui m’ont permis de découvrir ce roman et de partager ma chronique avec vous.

 

J’ai beaucoup aimé ma lecture, ce fut simple et c’est une très belle romance.

Je me suis sentie tout de suite interpellée par la vie de Steph et c’est très plaisant de se sentir dès le début dans la peau du personnage.

 

Il y a une chose qui m’a chiffonnée dans le récit, c’est le temps.

L’auteur écrit au passé une histoire qui semble se dérouler plutôt à l’instant présent et j’avoue que c’est assez déroutant.

Ce n’est peut-être qu’un goût personnel mais je préfère un récit tout au présent, surtout quand il y a du dialogue direct, pour me sentir plus dans l’histoire.

 

Néanmoins, c’est un roman très facile à lire et qui ne donne pas du tout envie de s’arrêter. J’ai tourné les pages comme je respire !

C’est une histoire d’amour vraiment belle et les émotions que laisse passer l’auteur sont vraiment intenses.

 

C’est un roman qui suggère de toute évidence une suite mais qui ne laisse pas le lecteur énervé par une fin qui pourrait tout à fait être celle que propose l’auteur dans ce premier opus.

 

Dans tous les cas, je suis ravie d’avoir partagé une partie de la vie de Steph.

Je suis rentrée dans son histoire sans soucis.

Elle m’a attendrie, elle m’a fait rire plusieurs fois et m’a aussi donné envie ;

 

J’ai sentie l’histoire passer aussi vite qu’un film, et c’est un compliment.

Je me suis sentie dans l’histoire sans me poser de questions, j’ai vécu l’histoire et c’est ça que j’aime quand je lis.

 

L’histoire est simple, je l’avoue, mais j’ai beaucoup aimé car elle est bien racontée ;

Ce trio amoureux est plein d’émotions du début jusqu’à la fin.

C’est touchant de voir tant d’amour et oui, ça en devient presque enviant.

 

C’est mon premier livre que je reçois de ma partenaire Anyway Editions et j’avoue en être toute touchée.

Ca fait drôle de lire un livre dont la date de publication est future.

Je me sens un peu privilégiée et qu’est-ce que ça me fait plaisir de pouvoir partager leur prochaine sortie !

 

J’aime, par ailleurs, beaucoup la couverture du livre qui est remplie de sens quand on a lu l’histoire.

 

Bref, j’ai beaucoup aimé ma lecture.

Une petite histoire d’amour simple et belle, ça m’a fait du bien et je n’ai pas vu le temps passer. J’en redemande encore même !

 

Ma note est donc un joli « A » car j’ai passé un très bon moment grâce à Alexandra Lanoix et sa belle plume.

 

«Pour l’instant on se contentait, je me contentais plutôt, de nos rendez-vous « secrets » dans ce petit café de Soho, sans que Lisa ne le sache. Elle aurait sûrement désapprouvé ce que je faisais avec James, même si c’était purement amical. C’était ma vie, pas la sienne, même si je savais que je me faisais du mal, mais c’était un mal qui me faisait du bien pour le moment. C’était le même rituel à chaque fois qu’on se rencontrait. J’arrivais en avance, il arrivait en retard, je le voyais, j’oubliais tout. »